Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1047

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


& kfànte 'Rel'tgìon. _ i33 me donc en tous les dcux eníem* ble , il tient de la femrne , & de l’enfant, aussi est-il toujours en a- larme, & n a jamais de repos, ce qui luy rabaifle fi fort le courage, qu’il ne peut, ny rien entrepren- dre de ſerieux , ny faire aucune adion gencreuſe. Ge que j’ay dit cy-deíſus, est l’explicationordinaire que donnent les Peres à cette Figure. Origene ncanmoins en parle autrement, iC \ veut que cela s’entende de l’Elo- quence des Gentils , la pluſparc í deſquels » dit-il, en ont uſé pour 1 la ruïne .des ames, comme d’un í Philtre contagieux & mortel, qu’ils ì ont verſe ^dans une couppc doréc, » 3 aurois pu rapporter icy ce qu’onc » unagine la-deffus quelques celc- !;: h3s Au;heurs modernes. Mais il í a a îmbk plus à propos de m’at- \ blp eï ^ Aj.cicns > étantverita- ï\tI“on• (iu’ilſvaut counr aux ſour* V