Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


30i marques dîIonntw rapport de Platon ;& de Plincat>; pelloient Royales les perſonnes qui avoient le nez aquilin. Tcl étoic Cyrus parmy les Pcrſes , & tefc devoient cftte cncorc les autres Princes , qui pretendoient à la Royauté. Pour cette mefme rai- ſon le nom </Atglc fut donné à Firrhus Roy des Epirotcs, qui le recevant avec allegreíſe de labou- elle de ſes ſoldats ; Tuìs que njous niapfcllezaìnfi , leur dit-il, n’ay-je pas raiſon de croire , que pour m'éle-

  • ver en haut, il ne me fautroint d'au¬

tres aifles que vos Armes. Je pourrois adjoûter icy quanti- té de belles choſes à la lauange de ce mçme Oyfeau que les The- ' bains appelloient facré, qu’ils ado- roient, comme faifoient les Egyp- tiens l’ibis, les Crocodiles, les Cynocephales. Mais il me fuffit pour le bien loiier , de paífer aux favorables augures qu o|ym ti- roit ; comme Jupiter l’eprouVá luy- même j, en la guerre contre les ■t