Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


'Vâut plus que U Íoycí> ïJÎ -Bien mſeilkr, á mrìr frompte-- R’ont mſmt fn, ny meſme éwne~ ment.\tr C’est ce qui a donne lieu a ce 'Proveibe, qu’en maniere d’entre- prises, il faut ſe ſervir du bras des jeunes&£ dela têtedcs vieillards. Et ce qui fait dite auiſi fovt judi- eieuſement àTacite, que lesSou- veraines Puissances ſont mienx ſoutenuës òc mieux aíleurées par les conſeils fvoids ôc mcurs 3 que -par ceux òù il y a trop d’ardeur & de violence. C’étoit pour cela qu’ Agamemnon ne ſouhaittoit rien tant que d’avoir dix Chefs teîs que le vieillard Nestor ; ſe pro- ,\tmettatit par leur boa conſeil, plû- ( toft que par la force d’Ajax, d’a- î <voir raiſon de Trove astìepée A t\tce ſentiment étoit «nforWce- i giand Ageſilaus, qui me- îí-\tI101t ordìnairement avec ſov cîn- f\tquanre Vleux Conſeillers „ íms