Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/153

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


'HS Flfd fam obeyr aux Loîx, I bliquement avec la corde au Goi afin d’être étranglé sur le chatup’ si la Loy n'étoit trouvée bonne ■&: profitable àl’Etac.Que s’il fau’ parlec .des Loix en gençral, íe <j:\tI ray .qu’elles ſont toutes , ou dí, vines , ou Humaines, que celles. -là ſont par Nature , & que celles. cy ſe fondent ſur les Coutumc^ ûà il est à remarquer que les Loix humaines permettent beau. coup de choſes , que la Loy Di. vine destend , écant , comme elle est ,1a perfection de la naturelle ; car les Loix humaines nepuniffent que le fait , & les pechez, exter- nes , au lieu que la Loy Divine destend &.punit les internes& la volonté même. Ajoutons a tout cccy, que quand Dieu mêmeríau- roit donné aucunes Loix par écrit, ou par ſa Sainte Parole , & quil ^eust laissé au Franc - Arbitre des 'bom.es, de s’en ordonner eux - meſ-

£p,es afin de yivrc çivilepicnt .les