Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/566

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


\\t00\tJe ÎVnìm mutuelle. _ . Te tiennent dans leur devoir , & noſent rienentreprcndre,qui puií- ſe nuire .à l’Etat , & troublet la tranquilité publique. Au contvai- re, quand il ſe forme divers par- tys entre les Magistrats , & les principaux d’une villc , les plus faâieux prennent de là ſujet de remuer, & ſe font chefs delaſe- dicion. de .qui a fait dire fort a propos à un Ancien Philoſophe., Jjhi'en me Republique w les Magi- flnts ne s’accordent point, ce ne /ont pas cux ymis les Bourgeois qui com- mandent. II faut done poſer pour maxime , qu’un Etat ne ſe peut mieux conſerver que par la Con¬ corde , & qu’elle est entierement •neceffaire , quand il s’agit depre- venir une ſedition , ou de rom- pre les defſeins des ennemis, Ce qui rfcst pas mal repreſcnté , « me fonble , pM Fou,,mis ^ cet Erablemc. Car noœ en voyons ■ÎMlquefoisàmiUeB, cpj, vomat