Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/655

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • 4^\tJlrue\ttArgm\t"-

de l’achemìner à sa fin avec ar- deur: de courage , lePrinecendok ! chereher les moy.ens, de peut que ; s’ils luy manquent une fòis v a ne manque auíïì de bons fuccez , & qu’il ne ſe fíatte vainement dans Tefperance de la Victoire. Par gcs. moyens le dbivent entendre les Forces , qui. depcndent si abſolu- roenc de l’argent, que comme le corps , ne peut ſubsistcr £ans les -nerfs , ny- cfììre ánitoe , s’il n’a du íang puis que ſelon l’Ecrirurej C’efi dans le ſmg que I Ame afinſicg, jâánfr ſans l’argent, ii n y a point «de commerce , point de vigueur,

  • iy point de courage parmy les

fcomra.es. Les Grands du Mônde, qui ont a leur ſuitte quantité d’Eſclavcs, le ſont eux-rncſmes de leur argent. H ſc les aflujettit , quand il luy çlaist , & en est ſervy comme de les Cteâtures. Les plus vaillans hommes luy ccdenc ; & quelques