Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/656

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tflkntrfk fogttcrrt- tictonfux quils ſoyent, ils le «e- connoissent pour leur vair.qucur. Comqae ſon Empire est souvcram à la guerrc, on pofc les ariíies on il est°: on luy rend les placcs : on luy ouvre les portes des villes j les muraiUes tombent devant luy , les tours s’abaiíïenr , dí les foffezs a- planiíſent. II n y a poinr pour luy de fbrterefíe imprennable : On ne ■voit*quc dons èc quoffrandes fur ſcs Autels , où ila des Adorateurs à milliers. II transformeles amitiez en haines ſecrettes , & les haines en amitiez , qu’il détruit en un momenc, apres les avoir long- temps cimentecs. En un moi, il fait chariger de face aux choſes du monde 5 Sc comtnc dit Tíine il çait 1 Art de faire des machines à qui nen nç resiste , & qui soppo- tmÙ,1 ™Jcncc <*“ Elemens. Je P™fe&McnLL“ Çt°P°S

  • ■*