Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/841

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des /Me* d’Umoúr. vf res'bormncs en Eefies ? N efielle pas un ■tvny Etnbléme des hommes voluptueux, qui par leurs débauches perdent k ti- tre de Raiſonnables > qui s adonnent enûerement à leurs Pajjions dereglees > ■qui n’ontrien de îhomme que le nom> qui ne ſe fouvicnnent que d ajſouvir leur bïutdiîé > Et pour leur dire en un moi, qui transfomant leur nature, par leur lubncit't âeviennent Ours ; par leur parejfe, Pourceaux i par leur hu- mcur fdïotiche , Lions > & atnjt du reste. ^Au contraire , par Vlyjſe } qui ſut le fcul que le breuvage de Cir'cé, ■ny U Baguette dont elle le toucha , ne feurent changer en bcjte i que nous eji- dfigaijìe, fmon que par une ferme & tynjtante kibitude à la Vertu , Ihom- me ſage ne peut ny edre renverfé par ■ks violentes JecouJſcs de k fortuhe, «JivmmJescb.ſeshmKjl,s f„ «* fin, im» i,, á l J S:ilr"ent Plus»“tda„s miri, J, V <Jlscnt> qut Ac ſcs A. “s ilïetse“«nt corïompus cct- C ij ’