Page:Bellocq - Effets physiologiques de la naphtaline.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



À MON ONCLE J. BELLOCQ






À MES AMIS






À MES MAÎTRES


Messieurs les Professeurs et Chefs de service de l’École de Toulouse