Page:Belzoni - Voyages en Égypte et en Nubie, 1821, tome 2.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gauche on trouve les restes d’un petit temple égyptien. Nous dirigeâmes sur ces ruines notre caravane, et nous arrivâmes six heures après avoir quitté le puits.

En approchant nous fûmes charmés de l’aspect que présentait ce petit édifice antique[1]; le portique composé de quatre colonnes, dont deux sont placées en avant et deux en arrière, est décoré de figures égyptiennes de grandeur naturelle entaillées en relief ; quelques-unes conservent assez bien leurs couleurs : le travail n’en est pas trop mauvais. Les deux colonnes de devant sont jointes au reste du portique par un mur qui a environ les deux tiers de leur hauteur ; au Sekos taillé dans le roc il y a quatre pilastres ; au bout de cette partie de l’édifice, il y a trois petites chambres, et, sur les deux côtés, on en a pratiqué deux autres ; les murs latéraux sont couverts de figures et d’hiéroglyphes d’un assez bon style ; sur une des colonnes nous trouvâmes une inscription grecque : M. Beechey la copia ; mais n’étant pas sûr de l’avoir transcrite correctement, il n’a pas voulu la rendre publique. Je fis une esquisse de tout le dehors du temple. Auprès de cet édifice on trouve les restes d’une enceinte qui paraît

  1. Voyez l’Atlas, planche 20 ; et pour le plan du temple, planche 33, n°. 3.