Page:Bergerat - Contes de Caliban, 1909.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tation des toasts qui mêle à toutes nos joies intimes l’apothéose de la République, et l’on allait la consacrer par des modulations sur le thème de La Marseillaise, lorsque les dames eurent l’idée d’y associer Hilaire, que le bruit des coupes entre-choquées avait d’ailleurs réveillé dans sa barcelonnette.

Elles l’apportèrent en chemise et, dans sa nudité chérubine d’ange fessu, elles le disposèrent au milieu des fleurs. Il ouvrait sur elles son regard intérieur, où l’âme obscure se heurtait comme une chauve-souris à une vitre. Tout à coup, il desserra les lèvres, sembla voir son père pour la première fois, lui sourit, et d’une voix de cuivre, il fit :

— Cocu.

Hilaire Legris est aujourd’hui anarchiste.