Page:Bergerat - Souvenirs d’un enfant de Paris, vol. 1, 1911, 3e mille.djvu/383

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


D’ailleurs, il a écrit la préface de La Petite Pantoufle, et pour ce chef-d’œuvre, on doit tout lui pardonner. Enfin, « il a salué le siècle à son tour » et qui sait si, dans les planètes où l’on recommence, il ne s’est pas fait pendre — ailleurs — par sa natte tressée. Amen !