Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/130

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FI-d130-fig. 52 - Tracé sphygmomanométrique - 70 millimètres.png
Fig. 52. Tracé sphygmomanométrique pris avec une pression constante de 70 millimètres. Le travail intellectuel n’a produit ici aucun effet appréciable.

Explication de la figure 52. — Pour ce tracé on a employé la pression optima de 70 millimètres ; le pouls a une plus grande amplitude que dans le tracé de la figure 51, pris quelques minutes auparavant. Le travail intellectuel, qui a eu lieu entre les deux barres verticales et a consisté à multiplier 37 par 22, n’a produit aucun changement appréciable dans l’amplitude du pouls.

FI-d130-fig. 53 - pouls gauche et sphygmomanomètre droite- 70 millimètres.png
Fig. 53. — Tracé pris pendant un calcul mental. Le tracé supérieur est le pouls capillaire de la main gauche. Le tracé inférieur est pris avec le sphygmomanomètre sur la main droite du sujet. La pression est constante et égale à 70 millimètres. L’amplitude du pouls dans le tracé inférieur diminue pendant le calcul mental. Dans le tracé supérieur, on remarque une vaso-constriction réflexe et une diminution de l’amplitude du pouls.

Ajoutons que nous avons fait sur une autre personne, Mme Bil…, une expérience encore plus démonstrative, en