Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/215

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


viande de mouton ; 50 grammes de pommes de terre ; un peu de confiture.

Troisième repas. — 150 grammes de soupe grasse ; 110 grammes de pain ; 50 grammes de viande de bœuf rôti ; 70 grammes de pommes de terre frites ; 10 grammes de fromage.

Voici maintenant les résultats obtenus en moyenne par jour :

Composition de l’urine d’après Mairet.
  EAU AZOTE ACIDE phosphorique total. ACIDE PHOSPHORIQUE
Accolade dessus.png
uni aux terres. uni aux alcalis.
Repos 
1 068 13,57 1,71 0,49 1,22
Travail intellectuel 
947 12,07 1,57 0,50 1,07
Différence 
— 121 — 1,50 — 0,14 + 0,01 — 0,15

On voit donc que sous l’influence du travail intellectuel la quantité d’eau diminue, l’azote diminue, l’acide phosphorique uni aux alcalis diminue, tandis que l’acide phosphorique uni aux terres ne varie pas. Rappelons que ce sont des influences produites par un travail assez facile ne durant que deux heures le matin et trois heures l’après-midi. Les expériences que l’auteur a faites sur lui-même sont plus nombreuses. Il a, d’une part, étudié l’influence produite par un travail intellectuel pendant des régimes alimentaires différents ; d’autre part, il a étudié l’influence produite par un travail intellectuel plus ou moins long.

Deux régimes alimentaires différents ont été choisis par Mairet ; avec chacun de ces régimes, l’auteur a fait les expériences pendant une série de jours ; la composition des repas pris chaque jour pendant chacun des régimes se trouve donnée dans le tableau suivant :