Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/231

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mois de vacances d’été et pendant les neuf mois de l’année scolaire.

AGES NOMBRE d'élèves pesés.

Accolade dessus.png
MOYENNE de l'augmentation de poids par élève.
Accolade dessus.png
RAPPORT entre les deux accroissements.
En septembre. En juin. Pendant 3 mois de vacances. Pendant 9 mois de vacances.
      Grammes. Grammes.  
7 ans. 41 80 506 1 602 3,1
8 105 134 680 1 640 2,4
9 161 207 854 1 730 2,0
10 189 263 1 071 1 912 1,8
11 256 243 1 160 2 469 2,1
12 246 237 1 517 3 098 2,0
13 240 266 2 095 2 529 1,2
14 252 235 1 975 3 030 1,5
15 178 221 1 959 1 713 0,9
16 83 76 1 424 1 521 1,0
17 19 15 1 364 425 0,3

Si l’accroissement pendant l’hiver était le même que pendant les vacances, le rapport qui se trouve indiqué dans la dernière colonne du tableau précédent devrait toujours être égal à 3. On voit que c’est seulement pour les enfants de sept ans que ce rapport est égal à 3,1 ; pour les autres enfants il est moindre. Par conséquent les enfants au-dessus de huit ans augmentent plus rapidement en poids pendant les vacances d’été que pendant les neuf mois de l’année scolaire. Pour déterminer la cause de ce retard dans l’accroissement de poids pendant l’hiver il aurait fallu faire des expériences sur des enfants qui ne vont pas à l’école et mènent la même existence toute l’année ; ce sont des conditions très difficiles à réaliser.

Des expériences analogues ont été faites par Vahl au Danemark ; il pesait les enfants au commencement d’octobre et au commencement d’avril. Les résultats obtenus concordent avec ceux de Wretlind ; les enfants augmentent plus de poids pendant les six mois d’été que pendant les