Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/233

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


En ce qui concerne la taille, elle augmente peu de septembre jusqu’en janvier, plus de février en juin, et enfin l’augmentation de la taille est maximum en juillet et août ; par conséquent la taille et le poids ne croissent pas tout à fait parallèlement, il y a des divergences.

L’auteur compare ces résultats avec les données statistiques sur le nombre des différentes maladies des enfants pendant les diverses époques de l’année, et il trouve que la période de croissance maximum coïncide avec la période où le nombre des maladies est minimum.

Enfin dernièrement Binet a recueilli des chiffres sur la diminution du poids chez des élèves de l’école normale d’instituteurs de Versailles après les examens. Ces élèves avaient été pesés en mai et l’ont été de nouveau après les examens au commencement d’août. Sur vingt élèves il y en a douze dont le poids a diminué après les examens ; chez trois élèves il est resté le même, et enfin seulement chez six élèves il a augmenté. Ces faits confirment complètement les résultats obtenus sur la consommation du pain pendant les études.

En somme, l’étude des échanges nutritifs a montré que le travail intellectuel produit une influence considérable sur la nutrition de l’organisme. Il se produit, à la suite d’un travail intellectuel de plusieurs heures, un ralentissement de la nutrition, et lorsque le travail intellectuel a une durée de plusieurs mois, ce ralentissement de la nutrition se fait d’une part sentir sur la quantité d’aliments absorbés, et d’autre part sur la diminution de poids du corps.