Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/259

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

On peut, comme précédemment, représenter graphiquement ce résultat ; nous prendrons donc trois sujets, E. D., H. et Frl. R., et nous construirons pour chaque sujet une courbe qui représente la manière dont ce sujet se comporte lorsqu’il travaille.

FI-d259-fig. 77 - différences individuelles de la vitesse du travail.png
Fig. 77. — Cette figure schématique indique les différences individuelles dans la marche de la vitesse du travail. Le sujet E. D. atteint le maximum de vitesse le dernier, l’augmentation de la vitesse est chez lui la plus forte et la diminution de la vitesse à la fin est la plus faible. Le sujet Frl. R. atteint le maximum le premier, l’augmentation de la vitesse est la plus faible et la diminution de la vitesse au bout de 120 minutes est la plus forte.

On voit que le premier sujet, E. D., travaille pendant un temps assez long, égal en moyenne à soixante-quinze minutes, avec une vitesse croissante ; l’augmentation par suite de l’exercice est chez lui plus considérable que chez les autres sujets ; après avoir dépassé le maximum, la vitesse diminue bien un peu, mais cette diminution est très faible.