Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/278

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bable dans chaque cas et n’a-t-il pas étudié de plus près si les écarts observés dépassent l’écart probable ou ne le dépassent pas ? Si on se sert du calcul de probabilité dans le calcul de la moyenne, il faut aussi mener les calculs à bout et voir la valeur de la précision ; on n’a pas besoin de faire de calculs pour voir que l’erreur probable dépassera de beaucoup les écarts observés. C’est un manque de méthode grave, qui se rencontre dans tout le travail d’Amberg et aussi dans celui de Rivers et Krœpelin.

La plupart des résultats énoncés plus haut sont déduits de différences très faibles, ne dépassant qu’exceptionnellement 8 p. 100 ; le nombre d’expériences est trop faible pour permettre d’appliquer avec autant de précision le calcul des probabilités. En somme, les résultats énoncés plus haut peuvent peut-être être considérés comme probables ; mais dans aucun cas ils ne peuvent être considérés comme sûrs ; il faudrait, pour les démontrer, calculer dans tous les cas les valeurs des erreurs probables et voir si les écarts obtenus les dépassent.

Nous avons calculé pour le cas précédent la valeur de l’erreur probable pour l’augmentation moyenne des premières demi-heures dans les jours de contrôle (sans repos) ; la valeur de l’augmentation moyenne pour les premières demi-heures est pour les jours de contrôle égale à 101, ce sont les 10 p. 100 du nombre d’additions faites la première demi-heure (= 1 021). La valeur de l’erreur probable calculée est égale à 50, ce sont les 5 p. 100 du nombre d’additions faites la première demi-heure ; par conséquent, lorsque les augmentations observées de jour en jour sont comprises entre 10 ± 5 p. 100, c’est-à-dire entre 15 p. 100 et 5 p. 100 du nombre d’additions du premier jour, il y a une plus forte probabilité que ces écarts sont dus au hasard qu’à une cause quelconque. En se servant de la valeur de l’augmentation moyenne, on trouve comme nombre d’additions qu’on devrait s’attendre à obtenir dans les premières demi-heures des jours avec repos 6 407 addi-