Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/284

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


deux demi-heures de calcul ou plus ce repos ne suffit déjà plus.

Ces expériences de Kræpelin et de ses élèves nous montrent qu’il se produit pendant un travail intellectuel des modifications assez fortes de la vitesse de travail ; ces modifications peuvent nous indiquer si l’individu est plus ou moins fatigué, enfin elles peuvent servir en quelque sorte de caractéristique pour un individu, puisqu’elles nous montrent s’il se fatigue vite ou non et s’il gagne beaucoup ou peu par l’exercice. Tous ces points sont loin d’être élucidés complètement par les recherches précédentes ; elles constituent simplement des indications pour d’autres recherches nouvelles qu’il faut entreprendre sur un grand nombre de sujets en variant autant que possible la nature des travaux intellectuels.