Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des 60 suivantes à 270, celle des 60 suivantes à 275, etc. Le jour où on a fait des calculs pendant une heure et où on a pris ensuite les 300 réactions de choix, la moyenne des 60 premières est égale à 372 millièmes de seconde, celle des 60 réactions suivantes est égale à 405, etc. Enfin le jour où on a pris les réactions après deux heures de marche la moyenne des 60 premières réactions est égale à 310, celle des 60 suivantes à 248, etc.

FI-d287-fig. 81 - influence travail intellectuel et travail musculaire.png
Fig. 81. — Ce graphique représente l’influence du travail intellectuel et du travail musculaire sur la durée des réactions de choix. Après un travail intellectuel d’une heure les réactions deviennent plus longues qu’à l’état normal ; après une marche de deux heures elles sont plus courtes.

Il a été fait en tout trois séries de trois jours chacune ; on voit nettement par le graphique précédent que la ligne en pointillé qui réunit les moyennes des réactions après le travail intellectuel, est toujours au-dessus de la courbe