Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/308

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE VI
EXPÉRIENCES DANS LES ÉCOLES
méthode des calculs

Quelques auteurs qui se sont occupés de la question de la fatigue intellectuelle des enfants à l’école ont trouvé la méthode des dictées insuffisante, et ils ont remplacé l’exercice de dictée par un autre exercice, celui des calculs. On a surtout choisi des calculs arithmétiques simples consistant dans des additions et des multiplications ; tout dernièrement on a aussi fait faire aux élèves des exercices d’algèbre.

La méthode des calculs a été employée pour la première fois par Burgerstein[1], qui l’a appliquée pour étudier la marche de la fatigue intellectuelle des enfants pendant une heure de travail. Il donnait à faire à des élèves des additions de nombres de 20 chiffres et des multiplications d’un nombre de 20 chiffres par un nombre d’un chiffre compris entre 2 et 6 ; voici par exemple deux problèmes :

  28703428951692408159
+ 35894261708215976043

et :

54692831493579206214 3

Les élèves recevaient des feuilles de papier sur lesquelles étaient imprimées les additions et les multiplications à

  1. Burgerstein. Die Arbeitskurve einer Schulstunde. Zeitschr. für Schulgesundheitspflege. 1891.