Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/320

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


expériences sur la mémoire des chiffres et enfin de faire remplir les lacunes d’un texte incomplet.

La commission avait toutes les facilités de travail, elle pouvait faire des expériences dans toutes les classes du lycée de garçons et du collège de jeunes filles de Breslau ; mais au lieu de profiter de cette occasion excellente et de faire des expériences très variées pour arriver à des conclusions importantes sur la fatigue des enfants, elle arrêta d’avance un plan précis sans savoir si ce plan pouvait donner quelque chose ou non, et elle rassembla douze mille copies, qui furent étudiées ensuite. Ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder, et nous insistons sur cette critique pour que, si l’occasion se présente encore une fois, on ne recommence pas la même erreur ; il faut, avant d’entreprendre des milliers d’expériences, voir d’avance si ces expériences peuvent donner quelque chose ou non ; il faut, comme on le fait dans toutes les sciences expérimentales, faire des essais, prendre une classe par exemple et faire toutes les expériences sur cette classe, puis examiner ces résultats partiels, et seulement dans le cas où ces résultats sont satisfaisants se décider à faire les expériences sur une vaste échelle. Ce n’est qu’en procédant de cette façon que l’on peut espérer arriver à des résultats importants ; la commission ne l’a pas fait et elle n’a pas obtenu de résultats nets sur la fatigue des élèves. C’est une faute de méthode très grave qu’il faut d’autant plus regretter que c’est pour la première fois que les autorités s’adressent à une commission spéciale en la priant d’étudier l’état de fatigue des élèves et en autorisant des expériences dans un lycée. Le premier échec est toujours le plus sensible ; la réponse que la commission a pu donner au magistrat ne contient que des résultats très vagues sur l’effet produit par l’enseignement du matin, et il est à craindre que cet échec ne produise un mauvais effet sur les autorités.

Passons aux expériences faites par la commission sous l’initiative d’Ebbinghaus.