Page:Binet - Henri - La fatigue intellectuelle.djvu/326

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


conclusion est encore incertaine ; il est en effet difficile de supposer que le même texte soit aussi facile à remplir pour les élèves de quatorze ans que pour ceux de onze ans, et si l’épreuve que l’on fait exécuter est plus difficile pour les élèves jeunes que pour les élèves âgés, il est bien probable que pour une même fatigue intellectuelle l’influence sera plus forte chez les premiers que chez les derniers.

FI-d326-fig. 91 - Méthode d’Ebbinghaus.png
Fig. 91. — Méthode d’Ebbinghaus. Nombre de fautes commises en remplissant les lacunes pour trois classes différentes. On voit que le nombre de fautes augmente après les classes.


En somme l’influence de la fatigue n’est nullement éclaircie par les chiffres qui indiquent la quantité du travail fait par chaque élève.