Page:Binet - La Vie de P. de Ronsard, éd. Laumonier, 1910.djvu/212

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
152
COMMENTAIRE HISTORIQUE

plainte que j’ay n’a gueres escrite à la Royne)... » (Bl., III, 369 ; VII, 138.)

P. 24, l. 3. — lettres expresses. Même affirmation dans Du Perron : « Dont oultre l’obligation que toute la France luy en eut, et l’honneur que le Roy et la Royne sa mere luy firent en ceste consideration : encore mesme le Pape Pie cinquiesme prit la peine de l’en remercier par escript, et de tesmoigner solennellement les bons et agreables services que l’Eglise avoit receuz de luy. » (Or. fun., 1586, pp. 39 et 40.)

Du Perron et Binet sont les seuls qui nous aient parlé de ces remerciements écrits de Pie V ; et cependant Critton et surtout Velliard insistent tout particulièrement sur l’éloquence et l’efficacité religieuse des « discours » de Ronsard contre les huguenots. Velliard écrit : « Fremant alii licet, dicam quod sentio, unus Petri Ronsardi libellus in confutandis haereticorum erroribus facile omnia omnium Theologorum volumina superavit... Sedulitatem optimi Poetae Carolus censuit praemio dignam : hujus enim mandato ea tempestate habuit a ratiocinario publico annua congiaria quadringentorum coronatorum : opimis etiam sacerdotiis ab eodem paulo post ornatus fuit... » (Laud. fun. II, fo 13 ro et fo 14 ro). Mais pas un mot des félicitations de Pie V.

Le bref de ce pape à Ronsard n’a jamais été publié. Du moins, on n’en trouve pas trace dans le recueil des cinq livres de ses Apostolicae Epistolae publié pour la première fois par le jésuite Goubeau en 1640, à Anvers (Bibl. de l’Institut, F. 56), ni dans la traduction de ces lettres par De Potter ; pas la moindre mention non plus dans la Vie de St Pie V par De Falloux. D’après une enquête toute récente faite à Rome par les soins de M. l’abbé P. Charbonnier, qui prépare une thèse sur « la poésie militante à la fin du vie siècle », la collection des lettres de Pie V conservées aux Archives du Vatican ne renferme pas la fameuse lettre de félicitations à Ronsard. — Notons d’ailleurs qu’au fort de la lutte de Ronsard contre les huguenots, le pape régnant était Pie IV (élu en décembre 1559, mort le 9 décembre 1565), et que Pie V ne fut élu qu’en janvier 1566. Si vraiment Pie V (mort le 1er mai 1572) a félicité Ronsard, ce fut après avoir lu les quatre pièces qu’il écrivit en 1569 à la gloire des vainqueurs de Jarnac et de Moncontour (cf. ma thèse sur Ronsard p. lyr., pp. 233 et 234).

P. 24, l. 10. — sa vie. Le Temple de Ronsard fut publié dans une plaquette intitulée : Seconde Response de F. de la Baronie à Messire Pierre de Ronsard, Prestre-Gentilhomme Vandomois, Evesque futur. Plus le Temple de Ronsard où la légende de sa vie est briefvement descrite. m.d.lxiii, s. I. (Bibl. Nat. Rés. Ye 1027). Mais il fut aussi imprimé à part, et c’est une de ces éditions isolées que Binet semble avoir lue, puisqu’il ne parle pas de l’œuvre de F. de la Baronie. En tout cas, le Temple de Ronsard n’est que le 4e ou le 5e pamphlet des huguenots contre notre poète, et non pas le 1er, comme on pourrait le croire d’après Binet. Il est postérieur à la Responce aux injures et calomnies..., où Ronsard répliquait déjà (dès mars-avril 1563) à trois autres pamphlets, dont nous parlons dans la note suivante. Il parut en septembre 1563, d’après une épître liminaire en prose datée du 8 de ce mois.