Page:Biographie nationale de Belgique - Tome 2.djvu/358

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BONOMONTE (Robert DE), prédicateur et écrivain ecclésiastique, mort à Valenciennes le 1er octobre 1557. On ignore le lieu de naissance de Robert de Bonomonte; on sait cependant qu’il vit le jour dans le Hainaut; il n’est même pas improbable que ce fut à Beaumont, et son nom, en ce cas, n’en serait que la traduction. Entré jeune dans l’ordre de Saint-Dominique, il prononça ses vœux vers 1497, au couvent de Valenciennes; ses supérieurs l’envoyèrent ensuite à Paris, au couvent de Saint-Jacques, pour y faire ses cours de théologie. Il y eut pour maître un compatriote, Pierre Crockaert (voir ce nom), connu sous le nom de P. Pierre de Bruxelles. Ses études étant terminées, il revint à la maison de Valenciennes et y enseigna avec grand succès la théologie. Il acquit aussi de la réputation comme prédicateur, et se fît remarquer entre autres par un sermon de carême qu’il prêcha en 1517, à Lille. Le P. François Silvestre de Ferrare, général de l’ordre, le nomma, en 1525, inquisiteur de la Foi pour le diocèse d’Arras; il s’acquitta de cet emploi avec un si grand zèle, que le pape Paul III étendit ses pouvoirs sur le diocèse de Cambrai. Enfin il mourut ayant cinquante-neuf ans de profession et après avoir été successivement prieur des maisons de Valenciennes, d’Arras et de Saint-Omer.

On lui doit: Fundamentum aureum omnium anni sermonum, tam de tempore, quam de sanctis, F. Nicolai de Gorran, ordinis prædicatorum. Parisiis, Nicol. de la Barre, 1509, in-12. Il enrichit cet ouvrage d’une préface, qui est reproduite dans l’édition du commentaire du même Gorran sur les Épitres canoniques. Antv. Joann. Keerbergius, 1620., in-fol.

Aug. Vander Meersch.

Paquot, Mémoires littéraires, t. V, p. 168. — Quétif, Scriptores ordinis prædicatorum, t. II, p. 164.

*BONOURS (Christophe DE), homme de guerre et littérateur, au XVIIe siècle, dont le nom ne figure dans aucune biographie, bien qu’il fût doué de talent et de savoir, ainsi que le témoignent ses ouvrages. Christophe de Bonours, originaire de la Bourgogne, paraît-il, doit être né vers 1570, dans l’une de nos anciennes provinces, réunies à la France sous Louis XIV. Indices d’une éducation soignée, ses ouvrages, dans lesquels nous puisons seuls quelques renseignements, prouvent qu’il connaissait fort bien tant la littérature des anciens que celles de la France et de l’Italie, qu’il avait voyagé dans ce dernier pays et qu’embrassant la carrière des armes dès sa jeunesse, il passa de longues années au service sous Albert et Isabelle. — Il assista en qualité de capitaine au long et mémorable siége d’Ostende, s’y distingua, y reçut plusieurs blessures et en écrivit une relation détaillée. On connaît de lui les ouvrages suivants : 1° Eugéniaretilogie ou discours de la vraye noblesse, par Christophe de Bonours, capitaine de deux cents testes gens de pied, au service de Sa Majesté Catholique. Liége, Léonard Streel, 1616, pet. in-8° de 441 pages et 1 f. d’errata. Ce livre curieux et rare est dédié au duc de Bournonville. — 2° Le mémorable siége d’ Ostende décrit et divisé en douze livres, par Christophe de Bonours, du conseil de guerre et capitaine entretenu de Sa Majesté. Bruxelles, achevé d’imprimer chez Jean de Meerbeek, 1628, in-4° de 4 ff. prélim. et 661 pages, plus un plan d’Ostende. Cet ouvrage est dédié à la princesse Isabelle-Claire-Eugénie, infante d’Espagne. L’auteur nous apprend dans un avertissement que les six premiers livres et le sommaire du septième ont été imprimés chez Godefroid Schovarts, d’où il a retiré son livre à cause des nombreuses incorrections, pour le faire achever chez de Meerbeek. Quelques exemplaires de cet ouvrage portent l’adresse de François Vivien à Bruxelles, et la date de 1633; mais ces dernières indications ne sont que le résultat d’un nouveau titre.

H. Helbig.

BONT (Corneille DE), graveur de sceaux, né à Gand, XVIe siècle. Voir De Bont (Corn.).

BONT (Guillaume DE), professeur de droit canonique, né à Louvain, vers 1390, mort le 10 juillet 1454. Voir De Coster (Guillaume).