Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 5.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE V.


Avènement du ministère Molé au 6 septembre. — Continuation de l’affaire Suisse. — Adoption par la Diète du rapport sur l’espion Conseil. — M. Molé trompé. — Note du 27 septembre 1836 adressée à la Suisse. — Indignation du peuple en Suisse; préparatifs; souscription; adresse au peuple français. —Indécision et frayeur du gouvernement de Berne; procès du Nouvelliste vaudois. — Réponse de la Diète à la note du 27 septembre. — Langage de la Gazette d’Augsbourg. — La république de Saint-Marin et Louis-Philippe. — Conclusion à tirer de la querelle du gouvernement français avec la Suisse. — Projets de Louis Bonaparte. — Caractère de ce prince. — Préparatifs de complot. — Insurrection militaire à Strasbourg; comment elle échoue. — Louis Bonaparte fait prisonnier et conduit à Paris. — Le brigadier Bruyant à Vendôme. — Lettre de Louis Bonaparte an roi. — Louis Bonaparte exilé en Amérique. — Mort de Charles X.


Ce fut le 6 septembre (1836) que le roi signa les ordonnances qui constituaient un nouveau Cabinet. Ces ordonnances donnaient la présidence du Conseil et les affaires êtrangères à M. Molé, la justice et les cultes à M. Persil, l’intérieur à M. Gasparin, la marine à M. de Rosamel, les finances à M. Duchâtel, l’instruction publique à M. Guizot. Quelques jours après, le lieutenant-général Bernard, ayant été nommé ministre de la guerre, et M. Martin (du Nord) ministre du commerce et des travaux publics, le ministère se trouva complet.

On fut généralement surpris de n’y point voir fi-