Page:Boissy-Oeuvres de Théâtre de M. Boissy. Vol.2-1773.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAMPAGNE.

Six francs, Monsieur.


LE BARON.

Six francs, Monsieur.Donnez, puisqu’il faut tout avoir,
Je l’achete six fois plus qu’il ne peut valoir,
Rentrons vîte, je brûle & frémis de le lire.


LISETTE.

Le voilà retombé dans son premier délire.



Scène IV.

LE BARON, CHAMPAGNE, LISETTE, LA MARQUISE.



LA MARQUISE.

Tout est prêt pour la chasse, il est tems de partir.


LE BARON.

Non, je rentre chez moi, pour ne plus en sortir.


LA MARQUISE.

D’où naît ce changement ?


LE BARON.

D’où naît ce changement ? Je ne rends point de compte.


LA MARQUISE.

Mais c’est pour redoubler l’ennui qui vous surmonte.
Votre sœur est en droit de vous représenter…


LE BARON.

Adieu. Tous les discours ne font que m’irriter :
Et quiconque viendra, je n’y suis pour personne.
Tout le monde est compris dans l’ordre que je donne.