Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/124

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
124
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

lation, et venir procéder lui-même à la bénédiction du nouveau chemin de fer. Cette belle cérémonie eut lieu le dimanche, dans l’après-midi, au milieu d’un immense concours de peuple. L’Évêque y prononça une belle et touchante allocution.

Entr’autres considérations du plus haut intérêt, il peignit à grands traits, avec des éloges mérités, les œuvres de l’Honorable fondateur du village d’Industrie.

Puis, parlant de l’alliance intime de la Religion avec le progrès des arts, des sciences et de l’industrie, il rappela que c’était au foyer sacré de la Religion que s’était rallumé, au moyen-âge, le feu du génie, et que sous son inspiration créatrice, avaient été enfantés ces chefs-d’œuvre que la vieille Europe est aujourd’hui si fière d’offrir à l’admiration du monde.

« Cependant, a-t-il ajouté, si bien des fois, à la vue des merveilles de l’art chrétien, le cri de : « Gloire à nos pères ! » s’est échappé de nos poitrines, nous pouvons répéter aussi : gloire à nos concitoyens qui, par leurs travaux et leurs sacrifices, ont procuré le bien être matériel et religieux de leurs frères ! gloire au génie qui rapproche les distances, suspend des ponts dans les airs, et qui, par la puissance de la vapeur donne à de lourds chariots l’agilité