Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
94
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

chevaux, de leurs voitures pour aider à la construction de leur temple.

Leurs efforts, couronnés splendidement par la générosité de la famille seigneuriale de Lanaudière, eurent un résultat si efficace, que le treize Octobre 1843, l’Évêque de Montréal descendait de nouveau à l’Industrie pour procéder solennellement à la bénédiction de l’édifice religieux. Pour le plaisir de nos lecteurs, nous leur mettrons sous les yeux le compte-rendu de la circonstance, publié dans le temps, dans les « Mélanges Religieux. »

Il y a dans ces lignes d’intéressants détails qu’il importe de conserver.

« Mercredi, douze courant, Monseigneur de Montréal avait consacré l’autel de l’Église de St. Paul avec toute la solennité d’usage ; le soir du même jour, le seigneur Joliette envoya son carrosse traîné par deux chevaux, pour transporter l’Évêque au village d’Industrie. Il y arriva vers le couchant du soleil par un très-beau temps. Tout le village avait un air de fête et ses habitants se trouvaient sur la rive principale, où passa l’Évêque suivi d’un nombreux cortège. Ce fut le lendemain qu’eut lieu la bénédiction de l’Église.

L’Église de St. Charles est bâtie d’après un très-beau plan et des proportions telles qu’elles