Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/96

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
96
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

Quelques minutes après huit heures, commença la cérémonie qui se fit avec toute la solennité possible, au milieu d’un concours tel, qu’au moins un tiers des assistants ne pût trouver place dans l’Église. Il était plus de onze heures, lorsque la consécration de l’autel fut terminé. M. Quiblier avait été invité pour faire le discours dans cette circonstance. Quoiqu’il eût accepté l’invitation, une indisposition l’empêcha de s’y rendre. Il fallut qu’un des prêtres présents, M. le Grand-Vicaire Manseau montât en chaire et improvisât un discours de circonstance.

Le seigneur Joliette, le seul auteur du bel établissement au Village d’Industrie, méritait la reconnaissance publique : les habitants du village n’ont fourni que quelques matériaux bruts : bois rond, pierre, chaux, sable, point ou presque point d’argent. L’orateur les louant sur le zèle, la piété, la générosité démontrés par leur superbe édifice dont la première pierre avait été bénite quatre mois auparavant, s’est arrêté et a repris : La vérité et la justice demandent de moi, dans ce moment, quelque chose de plus. Je dois le dire, cet édifice magnifique est le fruit des efforts généreux d’un honorable citoyen bien connu de tout cet auditoire, d’un citoyen dont la grande âme a conçu