Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
98
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

suffise de faire remarquer avec le regretté Grand Vicaire Manseau, que la gloire dont l’Hon. Joliette a entouré sa vie par la fondation d’une ville et la construction d’une Église, vivra à jamais dans le souvenir des citoyens objets de sa munificence.

Nonobstant les immenses sacrifices déjà accomplis, le bienfaiteur de l’Église voulut parachever son œuvre. La voûte, les galeries, les peintures des murs, les autels, les décorations du chœur, les bancs, la chaire, etc., tout fut terminé au printemps suivant :

À ces dépenses considérables, le généreux donateur avait ajouté celle d’une maison pour le public, d’une cuisine au presbytère, des granges, remise, hangar pour l’usage du curé, de l’entourage du cimetière, des cours, des jardins, etc., etc. Joignons à cela, l’achat des vases sacrés, des ornements sacerdotaux, des parures de l’autel, et nous aurons une idée des sacrifices qu’il dût s’imposer. Il semblait que sa bourse ne devait pas plus s’épuiser que la générosité de son cœur.

Jusqu’à cette époque, l’Église du village d’Industrie n’était qu’une succursale desservie par le curé St. Paul. Cet état de choses ne pouvait durer. Au premier janvier de l’année