Page:Boucher de Perthes - De la misère.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il est donc peu de contrées, il n’en est pas peut-être où la pauvreté soit sans remède, où elle ne couvre une mine d’or : il ne s’agit que de la trouver ; et la mine d’or c’est le travail, c’est la conduite. Vous, cultivateurs laborieux, vous,négocians, vous, manufacturiers, qui voulez vous enrichir, si vous n’y parvenez pas chez vous, allez chez les populations dites pauvres. Et vous, habitans de ce pays, travaillez comme eux, et probablement vous vous enrichirez avec eux. Là où il a de la terre, de l’eau et des bras, on doit trouver de la nourriture, un abri et des vêtemens, puis l’abondance, puis le luxe et un palais. Quand on ne les y trouve pas, c’est qu’on ne les cherche pas, c’est qu’on est infirme ou aveugle.

Si partout de la pauvreté peut sortir la richesse, partout aussi, et par la même raison, la richesse peut enfanter la pauvreté ; cela dépend des mains dans lesquelles elle tombe. Tel avec une noix fera pousser un arbre ; tel autre possesseur d’une forêt n’en tirera qu’un peu de cendre. Posons un exemple ; individualisons les faits :

Un homme est père de 6 enfans, il possède en bonnes terres la valeur de 6 millions ; il en fait 6 lots valant chacun un million : il en donne un à chacun ; ces six enfans ont ainsi une aisance égale. Nous supposons qu’ils sont tous bien mariés, tous au même degré d’intelligence ; seulement ils ont des goûts et des caractères différens. Eh ! bien, avant dix ans leurs fortunes ne seront plus semblables ; avant vingt les uns l’auront doublée, les autres l’auront réduite à moitié ; avant trente ans, un au moins sera dans la misère, et un autre aura trois à quatre millions.

Les terres qu’ils ont reçues, si elles n’ont pas changé de mains, auront suivi la même progression croissante ou décroissante ; les unes auront triplé de fertilité et de produits, les autres seront devenues stériles. Ce que je dis ici d’une famille on peut l’appliquer à toutes, et aussi