Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 19.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PRÆFÀT10.

recherches qu’il à faites sur cés trüia impetatoris ; fytmatim ; GuUUlmi derniers personnages lui ont rendu plus campani ; imprimis Petri bit sensis, facile la révision de celles de leurs Stephani tornaeesuis, Guillelmique lettres qu’on va lire dans ce XIX.* vo- apud Danos abbatis. Quorum quilume des Historiens de France. dem trium nonnullas epistolas hoc in nostro volumine modo legendas eo

faciliits recognovit, qubd erat dili—

gentiùs omnia eorum gesta scriptaque

anteà perscrutatus.

L’Académie des inscriptions et Bemandatd olim humaniorum libelles-lellres avoit été autrefois char- terkrum yfcademiæ ed cura, ut magée de rédiger des Notices et Extraits nuscripios codices regios alios iv indides manuscrits de la Bibliothèque du ciis, epitomatibus, excerptis, publici ’Roi, ou même de quelques autres dé- quadantenits juris faceret, tomus nopôts ; et elle en meltoit sous presse le vorum horumeecollectaneorum quarquatrième tome en 1791. Ce recueil, tus an no 1791 typis excudebatur ; continué par l’Institut, a aujourd’hui quæ postmodùm fuerunt ad undeci-onze volumes {in-4"), dont les quatre mum usque*ab Instituto producta. IIderniers contiennent cinq articles ré- timis verà quatuor voluminil>usquindigés par M. Brial. Les manuscrits qui que Briali commentationes insunt. > en ont fourni la matière sont celui du Materiem præbuére vaticanus codex Vatican n.° 1267, provenant de la reine n° 1267,quiChristinæ reginæ fucrat, Christine, et intitulé Draco Normannicus, titulo Draco Normannicus, impe-OU histoire de l’impératrice Mathilde ; ratricis Mathildis historiam marie n.® 5372 de la Bibliothèque royale, rans ; regitis n° 5372, de Thomæ contenant l’histoire de la vie et de la cantuariensis vita et interitu ; regii mort de Thomas Becket ; deux autres alii duo Joannis Sarisberiensis epimanuscrits du Roi qui renferment des stolas plurimas complexi ; Britannilettres de Jean de Salisbury ; un poème eus aliquis, ter centum trigintaque de trois cent trente-huit vers sur la et octo de capta Bajocensium civitatc prise de la ville de Bayeux eu 1106, versus exhibenJ,quitomo Rcrumgalopuscule qui se conserve au Musée bri- licarum decimo sexto accessissent, tanilique, et qui aurait été inséré dans nisi tardiùs apographum (a) in male tome XVI des Historiens de France, nus editoris pervenisset ; denique resi l’on avoit pu en recevoir assez tôt gii 8630, 8566, 2923, ubi habentur la copie («) ; enfin les n” 8630 , 8566, Stepkunitomncensis epistolæ, <le qui- 2923 de la Bibliothèque royale, qui bus tam accuratè recensitis sumus contiennent les lettres d’Étienne de posthac fusiùs dicturi. Tournai : nous aurons bientôt occa¬

sion-dé revenir sur ce dernier travail.

Un recueil qui appartient. plus parti- Nullam verà sibi potiorijure colculièrement encore à l’Académie des lectionem vintlicat eadem .7cademia inscriptions et belles-lettres , celui quàm commentariorum suo nomine des Mémoires de cette compagnie, en inscriptorum. Hic autem rursùs orcontient plusieurs deM. Brial, qui sont currit Brial, nova pensitans dlustous relatifs à l’histoire de France, trandæ Francorum historiæ tributa. L’im concerne le surnom de Capet Primùm quidem exagitat istud inappliqué a Hugues, premier roi de la peti cognomen Hugoni tertiæ regum troisième race, et mal interprété, selon stirpis auctori affixum, ma/è , ut (a) Pour réparer, autant m.’.l eu. possible , cette (a,1 Quoti damnum ut quantum fier, ,*„e,t omiiMon, nous transcriront ces 338 ?cr» à U suite tic notre resarciatur, venus lUos 33# ad calcem nostrtr préface. * prarfationu exrcrtbemus.

h ij

•Viper p*j

Ilit in iueem 1

lumen tl.io.H

mum. ^

V>t. «le* tm

t. Mil, p. Ï91

Ibut. t. I !f

!•*«■ 8Î5- 

tOul. 91

ilud. t. É

P»(Ç. 161.

Ilnd. t. X

P»g. 66.

H.St. et Vtéio

de l’institut, Q

d’hist. et de li

ane. t. III, p.