Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 24.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tTJ* ? ï° • ?•* ?. «W-*«*H*fcr« en Krier i,3à (n. t.) ; dans celui </«.

    • •*»»«* taK ; dam fo OutÈkân U**+Sm*t.Dm*> « ,,37. et la mfene année dans le

Gr8M’tl’1 :

An monde tëvrie* i*Jt (n» «.), Nk^o^HaatvSW, Galeran d-Eacrmne*. chevalier» et baiHi. du «h, rendent compte dj» procè» .,«,* p^ir obj* de. droit, réckmfa par le. habitants de S.moreau dan. les bois de abbaye de SwgUWmain-dea-Pré. lVflkir, ’était d’abord engagée devant eux à Melun ; mais ils lavaient trouvée’ um» importante pour qu’elle fut tamise à la cour du roi a.

roi ̃

Nous trouve», en ,3a un autre ca.an.kga. de. droit, dttMge. qnelabb». de Joui conduit aux habitants < !i »»̃¥•"•«. avaient donné nÙMooe à «n proce, ,ui.engi* d’abord devant Nicolas de Hautvdler.. mais que ce bulh crut d«Yoir rmvoyer à la cour du^i ? ou la décùion fut prise de consnio domim régi* La formule par laquelle le bailli tenutne k notification ou jugement mérite d’être relevée Nos verp dktaoi in curia domini reg» «rtentiam «gilli nostri auctoritate et testunonto confirmavimua »>

tînecharte d« Nicolas de Hautvilkr», chevalier et bailti du roi, du mois de janvier ,,33(n. st.), rappelle de quelle façon un ancien prévôt de Corben .’était procuré uneMmoM de «o Uvres parisis dont il était resté redevable au roi pour la ferme de la prévoté». Au mois de juill.* i ,36 Nicola* de HautviHer» reconnut avec Adam de MHliun borna» : qui avait été effectué par un autre bailli, Galeran «TEwrenne., au nom du roi». On doit en conclure qu’en 1 j36 ’autorité de Nicolas se*erçait sur une portion de territoire avait été précédemment placée sous la juridiction de Galeran d*Escrennes dont il sera question plus loin ». Le nom du bailli Nicolas de Hautvillers a été relevé par Brussel «’ et par Du Fourny dans les comptes royaux des «née. ,,37, ,,5,^ la33. ,,34». n36,37et ,a39. Natalis de Wailly a publié le compte de «Ascension i ,38 dans lequel un chapitre esTau nom de Nicholaus d’Auvulers •. /»

A une date incertaine, Nicolas de Hautvillers et un templier, frère Gaie., qui fut trésorier du u Temple à Paris, de i 536 a i a5o >», furent chargés de recevoir le serment de fidélité de différents tenanciers du roi

C«t dans un acte du mois de n.ars 3*9 (n. st.) que nous voyon. pour la dernière fois Nicolas de Hautyroer, quahf.é de bailli du ro, Nicolaus de Alto ViH»ri, domini régi, baUivu, Cet acte est cop,éau fol. aio V du Cartulaire B de l’abbaye de Saint-Benolt-sur-I^e aux Archives du Loirrt. On peut se demander si cette copie mérite a«eï de confiance pour prolonger jusqu’en 1 4 » les fonctions de ce bailli. H ne prend point le titre de bailli dans une sentence arbitrale qu’il pronança au mois de novembre 1^8 pour régler un différend entre l’abbaye de Saint-Denis et le, RoEUT ré d C de Montmorency, sentence dans laquelle il s’appuie sur le témoign^ de mahre Robert, curé de Sa.nt-Marcel de S.mt-Denis. confesMw et exécuteur testamentaire du sire de Montmorency Quo, qu1. ! en sort il est certain qu’il vivait encore quatre ans plus tard, mais rentré dans la ie privée en avril 1 :1 53, il déclare de quelle, franchises il avait vu, sous son adminiltration M umTlT S» Io.fficio,fu"^mr ;)’JJ°uir les religieux de Barbeaux dans les prévôtés de Melun et de (,orbe,P«. Une charte de Nicola» de Hautvillers, ancien bailli de Sens, fut produite au mois de juillet 1 2 5 par-devant les enquêteurs que le roi avait ««^ dans le^baiules de P." et de Sem

Nicdl’d^HalfHI111^ de juillet ’a36 qui M citée plus haut, est "P^1" «" ’’« bailli Nicolas de Hautirilers. sur lequd sont gravées trois fleurs de lis» -Je ne crois pas devoir inscrire au rang des bailli, de Sen» un certain Lucrator de Malleyo domini reg,S Franchorun, in ripp^ri. Venne ballivus., lequel, en qualité d’arbitre, régla au mois de mai V^’ avec Hubert fLoni)"d’ derC du roi de Navarre, un différend qui .^taiféleW entre k te t^TTï- ? Jean i1 jadis citoyen de TrOyMl et depuis «-«^ois de Malaile-Roi. L acte fut passé à Troyes en présence de ce Lucrator «  P. 181.

Fol. ii6y*. 

Mt. latin 17007, p. 1,.

T. Il, p. 367/

M». 161 de L biblitrtUcp. d’A«»erre, loi. 4a v’ 

̃ K^o NidMtlMa de Aho ViHari domini récit baili« >i«  |i »«çit d’m vente hiu 4 J»bb.y. par Endet, châtelain de Moatargû.

/4cl« <{« iWimatt, t. I, p. ootiu.

PiWMt, n" 37.

Prtwve$ n’ 99.

Prtmvti, n* 10$.

P. 5»".

«""•»*•#«. *.I,M«8.

(.oUectk» Clairmmbwiil, vol. 3o6, p. 5»-

La note de BraM«i ralative au compte de n3i 1 medtiooi» Akturd de (UatriUen comme L.ll,. A non •ôr. le rôle original portait Aie’, qu’on pu f.ril«nenl prendre pour Aie’.

Voir le Rk. der hùlor.. t. XXII p. 571 e.

DeliJe, Mémoire ,mr U, opirmtum, fiwcièn, de, lemphm, p. 65.

•Irti iont oiii rerognoremnt per juramenU >ua roram domino NrcoUo de Alto VUlari et fralre Eeidio de Temçlo «̃ mu homine* domini rep. (L,n.lu.,AeW«,«r, Tur, Eut Auu U. pay, 9«i forment

h~~<~M.<~ry.M.,p.,o6. Y

«Eg» NicboUo. de Alto VilUri. mile,, pronuncio £ ^Z^. ™tnma, mfam dico quod Car, de

Sautt-Dtnu m». Ut. 54 1 5 p. 3 *6

ftwiw, n* i37.

If Charte du Ccrrt~ Seixt De.tù. pab[iee ci- .11’1_. p, 6.,

̃ .[ D™ d’ArcH. l»<tair, de, KraaJC t. Il, p. j84 n 5o7Q.Ce«eau e,t figuré en Mte de I. i»Ke ’du ,.rr•eut volume. toi t

"Collection Moreau, .ol. iU, fol. ,48. tW(u/

  • > W«U«roi»^r. éd. Ulore p. 346 n’ 379.