Page:Bravat - Essai sur la race bovine gasconne.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

mauvaise qualité ; tandis qu’une fois châtré, tous ces inconvénients disparaissent : son caractère devient sensiblement plus doux ; sa taille augmente ; le rein devient plus large, le train postérieur plus large et plus arrondi, les muscles fessiers descendent plus bas et allongent la culotte. La poitrine, à la vérité, devient un peu serrée ou du moins le paraît davantage, à cause du développement plus grand de l’arrière-main ; le garrot aussi devient moins arrondi et moins gros.

Le taureau une fois châtré devient un peu différent de conformation, selon qu’on l’emploie au travail ou qu’on le dispose pour la boucherie. Employé au travail, le jeune bœuf, qui n’a plus besoin de matériaux pour entretenir la fonction spermatique, aura le système musculaire plus développé par suite de l’apport dans ce système des matières rendues inutiles à l’entretien de la fonction génératrice supprimée ; si, au contraire, on laisse l’animal au repos pour le préparer à la boucherie, ce surcroît de matières, laissé libre par la suppression des organes générateurs, se porte sur le tissu cellulaire qui se trouve dès-lors parfaitement disposé pour permettre l’accumulation de la graisse, par une nourriture appropriée. La viande devient de meilleure qualité.

Quant à la conformation, la castration la rapproche autant que possible de celle de la femelle, et cela avec d’autant plus de puissance qu’elle est pratiquée sur un animal plus jeune. Nous avons vu qu’un des défauts du bœuf gascon est d’avoir le train postérieur trop peu développé ; si nous bistournons le taureau plus tôt, ce défaut se corrigera donc en partie. Quel sera l’âge auquel on devra lui faire subir cette opération ? Il n’y pas d’époque fixe à cet égard. On a établi que le moment le plus favorable est de dix-huit à vingt mois. On a choisi cette époque parce qu’alors l’appareil repro-