Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 8 )—

d’année, mais comme il y prend le titre d’empereur (no 21. (C. 130.) Karolus, gratia Dei imperator augustus ..... Signum gloriosissimi imperatoris Karoli augusti), cet acte est forcément de 876-877, car Charles le Chauve, nommé empereur à Rome le 25 décembre 875, mourut le 6 octobre 877.

Pour terminer ce qui concerne ce prince, nous mentionnerons un acte dans lequel les années doivent être comptées d’un point de départ un peu différent. C’est le no 13 (B. N. cop. 2-150), dont la date présente quelque difficulté par suite probablement d’une erreur du copiste : Die mercoris, ipsokalendas marcias, anno XXXX regnante domno nostro Karlo regem. En ces termes, cette date n’est applicable ni à Charles le Simple, ni à Charles le Chauve. Charles le Simple, en effet, n’a pas régné quarante ans, et Charles le Chauve n’est arrivé à ce nombre d’années que si l’on fait remonter son règne à l’année 837, lorsqu’il reçut en partage le royaume de Neustrie. 837 et 40 nous mènent à 877. Or, le 1er mars n’est tombé un mercredi qu’en 870, qui correspond à la 33e année du règne seulement, ou en 881, c’est-à-dire quatre années après la mort de Charles le Chauve. Pour sortir de cette difficulté, on peut admettre, suivant nous, que le scribe a écrit XXXX au lieu de XXX, et pour arriver à l’année 870 qui concorde avec les notes chronologiques du jour de la semaine et du mois, il suffit de faire partir le règne de Charles le Chauve du 7 juin 839, date de son sacre comme roi de France. C’est ainsi que nous croyons pouvoir justifier la date du 1er mars 870, que nous avons adoptée.


V. – Louis le Bègue.


Louis, fils de Charles le Chauve, déjà roi d’Aquitaine depuis 867, succéda le 6 octobre 877 à son père ; il mourut le 10 avril 879. Louis le Bègue étendit son pouvoir sur la Bourgogne, puisque l’on voit par un acte de ses fils Louis et Carloman qu’ils succédèrent à son pouvoir dans ce pays[1]. Aussi nous avons cru pouvoir lui attribuer l’acte suivant :

No 22. (B. N. cop. 2-190.) Ego Lecbaldus escripsit, datavit die sabato, in mense maio, anno primo regnante Ludovico rege.

  1. Voir plus loin § VI, no 24.