Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 9 )—

Toutefois, nous devons reconnaître que nous avons trouvé depuis un acte de même nature que celui-ci, savoir une charte de gage, relative au même pays de Châlonnais, à la même finis, qui paraît rédigée par le même scribe (Lecboldus au lieu de Lecbaldus) et qui est datée de l’an 30 de Lothaire, c’est-à-dire de 984. Notre acte, si l’on admet l’identité du scribe, serait donc plutôt de l’an Ier de Louis V et des années 986-987. Ceci montre combien il est parfois difficile de dater sûrement des actes en l’absence de synchronismes, et surtout d’après des copies modernes.


VI. Louis III et Carloman.


Louis III et Carloman, fils de Louis II le Bègue, succédèrent à leur père dans le mois d’avril 879. En 880, par un traité fait entre eux, Louis III obtint les pays qui dépendaient de la Neustrie et de l’ancien royaume d’Austrasie en deçà de la Meuse. Dans ce traité, Carloman avait obtenu le royaume de Bourgogne et d’Aquitaine, Toulouse, la Septimanie et une partie de la Lorraine. Louis III mourut le 3 ou le 5 août 882. Son frère Carloman lui succéda et mourut à son tour le 6 décembre 884.

Nous n’avons que trois actes de ces princes, mais le premier offre une date remarquable en ce qu’elle nous donne le synchronisme de la 2e année du règne de Boson et de la venue des deux fils de Louis le Bègue en Bourgogne. La voici :

No 24. (B. N. cop. 2-201.) Die sabato, in mense jugnnio, in anno secundo Bosoni, rege de Borgundia, et in primo anno quando Ludovicus et Karlamannus Borgundia possidere venerunt, post obito genitore illorum, Ludovico, filio Karlo qui imperavit[1]. Le synchronisme de Boson, qui fut reconnu roi de Bourgogne à Mantaille, le 15 octobre 879, fixe la date de cette pièce à 881, juin. La formule de l’acte rappelle la guerre que Louis III et Carloman firent à Boson, après que celui-ci eut proclamé son indépendance, et dans laquelle ils lui reprirent une partie de la Bourgogne et particulièrement le Mâconnais.


VII. Carloman seul roi.


Après la mort de Louis III, Carloman resta seul roi. Nous

  1. Cité dans Terrebasse. Œuvres posthumes. Histoire de Boson, p. 101.