Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
—( 10 )—

avons un acte de vente passé à Sivignon, aux environs de Meulin en Autunois, et dont la date est telle : no 25. (B. N. cop. 2-203.) Die mercoris, anno II Karlamanno rege. 881. Cet acte montre que Carloman fut reconnu en Mâconnais et en Autunois, et qu’il s’y maintint après la prise de Mâcon vers le mois d’août 880, et la bataille de Crèches qui suivit.

Nous avons encore un autre acte qui rappelle le souvenir de Carloman et qui montre que Charles le Gros ne fut pas reconnu immédiatement en Bourgogne après la mort de Carloman. C’est un acte donné à Command, en Mâconnais. No 27. (B. N. cop. 3-3.) La date est ainsi conçue : Die dominico, in mense febroario, in anno primo post obitum Carleman rege. Cet acte, daté de 885, février, témoigne également que Boson n’avait aucun pouvoir, à cette époque-là, en Bourgogne. Carloman mourut le 6 décembre 884.


VIII. Charles le Gros, empereur.


Charles le Gros, petit-fils de Louis le Débonnaire par Louis le Germanique, était déjà roi d’Italie depuis 880, empereur depuis le mois de janvier ou de février 881, et roi de Saxe (20 janvier 882), lorsqu’il fut nommé roi de France, après la mort de Carloman, au mois de décembre 884 ; proclamé à la fin du mois suivant et déposé le 11 novembre 887, il mourut le 12 janvier 888. Les actes que nous allons énumérer sont datés du règne de Charles le Gros en France, c’est-à-dire à partir de décembre 884.

No 28. (B. N. cop. 3-70.) Die mercoris, in mense marcio, anno primo regnante Karlo rege sive imperatore. 885, mars. Cet acte étant daté de Command, il s’ensuivrait que Charles aurait été reconnu en Mâconnais entre les mois de février et de mars 885.

No 30. (B. N. cop. 3-34.) Die sabato, in mense junio, anno primo post obitum Bosone et regnante Karolo imperatore. 887, juin. Boson mourut le 4 janvier 887. On voit que, quoiqu’il eût été dépossédé par les fils de Louis le Bègue, son souvenir vivait encore en Bourgogne.

No 31. (C. 120.) Anno igitur incarnationis Dominicœ DCCCLXXXVII imperante domno augusto Carolo, ordinatione nihilominus nostri pontificatus [Geraldi episcopi Matisconensis] secundo, indictione V. 887. C’est un des rares