Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 17 )—

pas étendre à d’autres qu’à ceux-là cette manière de compter les années de Charles le Simple.

Le premier de ce genre est un acte auvergnat. C’est le testament de saint Geraud d’Aurillac, que nous n’avons fait que citer, et dans lequel les années de Charles le Simple sont comptées de 893. No 107 : In mense septembris, sub die jovis, anno XVII, quo Carolus rex sumpsit imperium. 909, septembre[1].

Nous avons ensuite un acte dont le point de départ est pris en 894.

No 201 (A. b. 8. ) Die veneris, vi kalendas maii, anno XXIII regnante Karolo rege. Vendredi, 6 des calendes de mai, ou 26 avril, donne pour lettre domin. F. Or, 916 a F ; pour que le 26 avril 916 soit dans la 23e année, il faut et il suffit que la 1re année concorde avec l’année 894[2].

On peut faire le même raisonnement pour les chartes suivantes, en observant que ces divers actes, qui sont tous du Mâconnais, ont été rédigés par des scribes différents.

No 200. (B. N., cop. 4-35.) Die dominico, vi kalendas marcii, anno XXII regnante Karolo rege. 916, 25 février. Dimanche 6 des calendes de mars ou 25 février donne pour lettre dominicale F. Or, 916, année bissextile, a G F. Il suffit que les années soient comptées de la 2e moitié de 894, pour que le 25 février 916 soit dans la 22e année.

No 202. (B. N. cop. 4-41.) Die martis, octavo decimo kalendas juniis, anno XXII regnante Karolo rege. Comme il n’y a pas de 18 des calendes de juin, nous avons pensé qu’on pouvait compter ici les calendes dans l’ordre direct, en sorte que le 18 des calendes fût le 18 juin. Or, le mardi 18 juin donne F pour lettre domin. de l’année, ce qui convient à l’année 916, qui a GF. Il suffit encore ici, pour que le 18 juin 916 soit dans la 22e année, que la 1re commence à la seconde moitié de 894.

  1. C’est l’opinion de Mabillon. Voir Annales Bened. T. III, ad annum 909, no 55.
  2. En raisonnant avec toute rigueur, pour que le 26 avril 916 soit dans la 23e année, il suffit que la 1re année commence le 27 avril 893. C’est en ce sens que nous avons pu dire, Chartes de Cluny, tome Ier, no 201, en note : Les années sont comptées de 893. Mais, outre que le point de départ de 894 explique cette date suffisamment, aucun événement ne nous autorise à faire partir le règne de Charles le Simple du milieu de 893, ou d’une autre date que le commencement de l’année. C’est dans cette mesure que nous modifions la note citée ci-dessus.