Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 18 )—

Mais il nous semble préférable de prendre pour point de départ le commencement de 895, qui satisfait aux conditions voulues, et qui s’applique à d’autres actes, tels que le suivant :

No 203. (B. N. cop. 4-97.) Die martis, x kalendas augusti, anno XXII regnante Karolo rege. Mardi 10 des calendes d’août ou 23 juillet suppose pour lettre domin. F. Or, 916 a GF. Pour que le 23 juillet 916 soit dans la 22e année, il faut que la 1re commence dans la seconde moitié de 894, ou mieux avec le début de 895[1].

Mais il nous faut aller plus loin encore et admettre le point de départ de 897. Nous en avons réuni cinq exemples :

No 231. (B. N. cop. 4-105.) Die dominico, iiii (corr. iii) kalendas octobris, anno XXVI regni Karolis regis, anno primo Rodberto contra eum insurgente. 922, 29 septembre. Le synchronisme de la lutte de Robert contre Charles le Simple détermine exactement cette date. En effet, Robert ayant été couronné, en opposition à Charles le Simple, le 20 juin 922 et ayant péri le 15 juin 923 de la main même de ce prince, le seul mois de septembre de son règne correspond à 922, et pour que le 29 septembre 922 concorde avec la 26e année de Charles le Simple, il faut compter les années de ce prince de 897. Or, en 922, le dimanche tombe le 4 et non pas le 3 des calendes d’octobre, ce qui nous autorise à faire une légère correction à notre texte. Il semble d’ailleurs qu’à partir de cette époque on ait compté les années de Charles le Simple de 897 ; c’est pourquoi nous avons adopté le même point de départ pour trois actes de la 27e année et un de la 28e[2], savoir :

No 234. (B. N. cop. 4-74.) Die lunis, in nonis febroario, anno XXVII regnante domino nostro Carlo rege. 923, 3 février. Les nones tombant un mercredi en 923, le lundi dans les nones est le 3.

No 235. (B. N. cop. 4-112.) Die dominico ante medio mense madio, in anno XXVII régnante domno nostro Karlo rege. 923, mai.

No 236. (B. N. cop. 4-73.) Même date.

  1. C’est par suite d’une faute d’impression que la note 4 de la page 192 des Chartes de l’abbaye de Cluny (charte 203) porte 893, c’est 895 qu’il faut lire.
  2. D’une part, en effet, le règne compté de 898 ne donne que 26 ans, et d’autre part nous avons vu que l’on n’a point compté en Bourgogne de 893, et que 894 est un point de départ exceptionnel qui se borne aux années 22e et 23e du règne.