Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 68 )—


Voici enfin trois chartes dans lesquelles Louis reçoit le titre de roi :

No 221 (B. N. 17715, no 17) : Die govis, in mense agusto, anno XX Ludwico rege. 920, août.

No 229 (B. N. cop. 4-101a) : Die sabado, in mense agusto, annos XXII regnante Ludwico rege. 922, août.

No 230 (B. N. cop. 4-101b). Même date. Ces trois pièces, dont la première est relative au Lyonnais, les deux autres au Viennois, ne peuvent s’appliquer à Louis d’Outremer qui n’a pas eu plus de 19 ans de règne (dans le calcul ordinaire) et qui d’ailleurs n’avait aucune autorité dans ces provinces. Il faut en conclure que Louis l’Aveugle, depuis qu’il fut dépossédé de l’empire, est qualifié indifféremment roi ou empereur.

On ignore la date certaine de la mort de Louis l’Aveugle : on la place généralement, d’après l’Art de vérifier les dates, en 923 ou 924 ; les chartes qui vont suivre montrent que ce prince vivait encore en 924, 925 et même 928, et appuient l’opinion de Gingins la Sarra, qui fixe cette mort à l’année 928[1].

No 241 (B. N. cop. 283-6) : Die sabato, in mense madio, annos XXIIII regnante Lodovico imperatore. 924, mai[2].

No 249 (B. N. cop. 4-130) : Idus februarii, anno XXV imperii domini nostri Ludwici augusti. 925, 13 février.

No 358 (B. N. cop. 1-141). Ce contrat de mariage de Sobon et de sa femme Rihelt a été daté, dans les Chartes et Diplômes, du temps de Louis le Débonnaire ; mais il nous semble qu’il faut le rapporter à celui de Louis l’Aveugle, car nous voyons reparaître le même rédacteur et le même chancelier dans plusieurs actes de ce dernier règne[3] : Ego Eldebertus, jubente Barnardo, qui isto dotalicio scripsi, datavi die sabato, in mense j anuario, annos XX VIII regnante Ludovico imperatore. 928, janvier. Or, si l’on datait encore à cette époque du

  1. D’après Gingins la Sarra, Louis l’Aveugle dut mourir entre le 26 août et le 12 novembre 928, car Charvet (Histoire de l’église de Vienne), cite 2 chartes de Saint-Maurice, datées du VII des calendes de septembre de la 28e année de l’empereur Louis, et d’autre part on a une charte de Hugues, roi d’Italie, du 12 novembre 928, qui est postérieure à la mort de Louis l’Aveugle. Bosonides. Archiv, t. VIII, p. 71-72.
  2. C’est à tort que L. de Barive pensait qu’il s’agissait ici de Louis le Débonnaire. V. Chartes de Cluny, t. I, p. 232.
  3. Notamment aux nos 241 (924, mai), 437 (935, mai), 439 (idem), etc.