Page:Bruno Destrée - Les Préraphaélites, 1894.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Oh ! voici maintenant Keith de Keith qui chevauche rapidement,
sœur Hélène,
Car je reconnais ses cheveux blancs dans la rafale.
La brève, brève heure sera bientôt passée,
petit frère !
(Ô mère, mère Marie,
Sera bientôt passée entre l’enfer et le ciel.)

Il me regarde et s’efforce de parler,
sœur Hélène,
Mais ah ! Sa voix est triste et faible !
Que chercherait ici le puissant baron,
petit frère ?
(Ô mère, mère Marie,
Est ce la fin entre l’enfer et le ciel !)

Oh ! son fils se lamente encore pour que vous lui pardonniez,
sœur Hélène,
Le corps meurt mais l’âme vivra.
Le feu me pardonnera comme je pardonne,
petit frère !
(Ô mère, mère Marie,
Comme elle pardonne entre l’enfer et le ciel !)

Oh ! il vous implore, comme si son cœur allait se fendre,
sœur Hélène,
De sauver à la vie l’âme de son cher fils.
Le feu ne peut la tuer, elle croîtra,
petit frère !
(Ô mère, mère Marie,
Hélas, hélas, entre l’enfer et le ciel !)

Il vous implore, s’agenouillant dans le chemin,
sœur Hélène,
D’aller avec lui pour l’amour de Dieu.
Le chemin est long d’ici à la demeure de son fils,
petit frère !
(Ô mère, mère Marie,
Le chemin est long entre l’enfer et le ciel !)

46