Page:Buies - Anglicismes et canadianismes, 1888.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 44 —

voyage incognito. Je voudrais bien savoir comment faire pour voyager incognito. Dieu merci ! j’ai amassé de l’argent ces années dernières, je peux payer pour cela, j’y mettrai ce qu’il faut, je veux absolument qu’on puisse dire que j’ai voyagé incognito, moi aussi.

« — Ah ! lui répondit son interlocuteur, tu es assez incognito comme cela. Tu aurai beau faire, on te reconnaîtrait toujours pour un canadien. »

II

« Tomber en amour » (fall in love).

Quelle chute aimable, et comme on songe peu à se casser un membre en tombant de cette façon-là !

Ici l’anglais est à coup sûr supérieur au français, du moins dans l’expression. On dit bien, par extension, et seulement par une espèce de tolérance généreuse pour le verbe tomber, on dit bien tomber amoureux ; mais cela implique qu’il n’y a pas réciprocité ou qu’on est tombé tout seul, tandis que « tomber en amour » comporterait qu’il y a bien aussi un petit grain de l’autre côté.

Ce qui pousse à commettre cette faute, c’est qu’on ne songe pas que le mot " fall, " en anglais, ne veut pas toujours dire « tomber », mais qu’il indique aussi souvent le simple mouvement. Ainsi, par exemple, si on s’avisait de traduire " fall in, "