Page:Buies - Anglicismes et canadianismes, 1888.djvu/72

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 72 —

on écrira en pur anglais " « est considéré si précieux. »

On semble avoir, dans un journal de Montréal comparativement bien fait, du reste, une très grande répugnance pour la proposition à. Non seulement on y écrit, « consentir de, mais encore « réussir de, » « s’attendre de », sans compter à part de… » Ça va bien.

« En regard avec pour de ».

« Majorité dans les townships du comté de Missisquoi pour l’élection du 27 mars… »

« MM. les juges X X présideront aux assises… »

« La chambre recommande qu’un montant de… soit affecté pour faire face aux dépenses… » « Pour faire face » est, pour dire le moins, de trop.

Une autre faute générale est l’emploi du prétérit défini pour l’indéfini, dans le récit d’événements contemporains :

Ex : Dans les dépêches de ces jours derniers, « M. Whitney, le nouveau membre élu, (il devait être élu, à coup sûr) pour Dundas (si ce n’était pas si difficile d’écrire « le nouveau représentant de Dundas, » je le proposerais bien… ; mais commençons par des choses simples et faciles, et n’écrasons pas, dès le début, nos bons traducteurs et reporters par des difficultés au-dessus de leurs forces)… fut (pour a été)présenté à la Chambre… »