Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
100
récits de voyages

redouter, et dont Parkman a fait le sujet d’un de ses pittoresques et chatoyants récits.

En 1764, on construisit le fort qui existe actuellement. Celui-ci fut cédé aux États-Unis en 1793, et les Anglais transportèrent leurs quartiers généraux quarante milles plus au nord, sur l’île Saint-Joseph, où ils élevèrent un fort, dont quelques ruines encore sont visibles.

En 1812, quand la guerre éclata entre les États-Unis et la Grande-Bretagne, le capitaine Roberts, commandant du fort Saint-Joseph, et le brave Toussaint Pothier, qui fut plus tard membre de la Législature à Montréal, se mettant à la tête de quatre cent-cinquante Canadiens et Indiens, descendirent en canot la rivière Sainte-Marie, abordèrent à Mackinaw et s’emparèrent du fort. Ils gardèrent possession de l’île et construisirent le fort Saint-George sur sa partie la plus élevée. En 1815, à la cessation des hostilités, l’île fut de nouveau remise aux Américains, et ceux-ci donnèrent au fort George le nom de fort Holmes, en l’honneur d’un de leurs officiers, tué pendant la guerre.