Page:Bulletin de la société géologique de France - 1re série - 3 - 1832-1833.djvu/141

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



M. le rév. Edouard Stanley a découvert des ossemens de Rhinocéros et d’Hyènes dans la caverne la plus basse de la vallée de Cyffredan, dans le Derbyshire, vallon que l’auteur croit avoir été un lac. Un courant d’eau aurait amené dans la caverne l’argile et les cailloux qui y sont en couches horizontales, puis des animaux y auraient demeuré, et enfin une seconde inondation aurait enseveli leurs os sous une nouvelle couche argileuse. (Proceed. 1831-1832, p. 402.)

M. Noggerath a examiné une caverne à os d’ours et d’hyène, dans le calcaire de transition, près de Rosenbach, non loin de Brillon en Westphalie. (Jahrb. f. M. 1832, cah. 1, p. 81.)

MM. Guidoni et Pareto ont trouvé des Coprolites dans la caverne à Ursus spelœus près de Cassana, non loin de Borghetto, en Ligurie. Elle est à 174 mètres sur la mer.

M. Pentland est revenu cette année sur ses déterminations des ossemens des brèches osseuses de la vallée de Wellington, dans la Nouvelle-Hollande. (Voy. Bull., vol. I, p. 144.) Il y a reconnu une espèce d’éléphant, une petite espèce de Péramèles, deux espèces de Dasyurus, dont l’une ne paraît pas différer du D. macrourus de M. Geoffroy ; un Kangourou nouveau du sous-genre Halmaturus, un petit rongeur d’un genre nouveau, et un reptile du genre Gecko (New. Edinb. phil. Journ. Janv. 1833, p. 120.)

M. Meyer a fait des observations zoologiques sur les dents du Pachyderme fossile, surnommé par M. Bronn Coelodonta, et trouvé, avec des os de l’Elephas primi genius, dans l’argile marneuse alluviale ancienne du Rhin. Marck, dans sa seconde lettre à M. de Cruse (Darmstadt, 1784), mentionne déjà des dents semblables. M. de Meyer ne voit pas la différence de ces dents avec celles du Rhinocéros, et surtout avec celles du R. tichorhinus en état de croissance.

M. Bronn répond à cela qu’il a trouvé des différences en comparant des dents usées de Rhinocéros et de son Coelodonta.

M. J. J. Kaup a publié les deux premières livraisons d’un ouvrage sur les restes des mammifères fossiles de la Hesse rhénane. Cette publication aura cinq livraisons ; chacune est accompagnée de cinq à six planches offrant les figures des ossemens de 21 espèces nouvelles d’animaux perdus. Description d’ossemens fossiles de mammifères inconnus jusqu’à présent, qui se trouvent au muséum du grand duché de Darmstadt. (In-4° avec pl. petit in-folio. Darmstadt, 1832-1832.)

La première livraison est consacrée au genre Dinotherium (Tapirus giganteus. Cuv.). et la seconde aux Tapirus priscus,