Page:Bulletin de la société géologique de France - 1re série - 3 - 1832-1833.djvu/144

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


figure d’une tortue fluviatile provenant de Solenhofen. M. Voith en avait déjà trouvé un individu encore mieux conservé.

M. Bronn a décrit, sous le nom de Testudo antiqua, une tortue terrestre trouvée dans les roches gypseuses d’eau douce de Hohenhowen en Souabe. Ce dépôt tertiaire repose sur le calcaire jurassique, y est traversé par un filon basaltique, et a offert des ossemens de plusieurs mammifères tant carnassiers que ruminans, ainsi que six squelettes de tortues. (Nov. Act. phys. med. Acad. nat. curios. 1831, vol. XV.)

M. Th. Bell. qui a décrit les caractères d’une espèce fossile de Chelydra d’Oeningen (Proceed., 1831-1832, p. 342), a commencé à publier, par livraisons, une Monographie des Testudinacées.

M. Theodori a découvert dans les marnes du lias de Banz, en Bavière, une tortue de mer, associée à des fragmens de crânes du crocodile de Honfleur, des os d’un autre reptile voisin du Crocodilus priscus de Sœmmering, ainsi que des os d’un Ptérodactyle. Ce sont les mêmes couches qui renferment des plésiosaures, des ichthyosaures, des coprolites, des os de sèches, des écrevisses, des poissons, des bélemnites, des ammonites, le Pentacrinite briaré, des bivalves, des univalves, et du bois pétrifié. (Isis, 1831, p. 281.)

M. le comte Munster fait dessiner le squelette très complet du Pterodactylus Munsteri Goldf., échantillon trouvé dans la collection de M. Bauer. (Jahrb. f. Min., 1832, cah. I.)

M. Zencker a décrit des ossemens de quatre reptiles nouveaux, restes découverts dans le grès bigarré du mont Ienzig, près de Jéna : ce sont ses Psammosaurus (Tau) batrachioïdes et laticostatus, et son Plesiosaurus profundus. Il nomme Plesiosaurus jenensis le reptile dont les ossemens se trouvent dans les couches supérieures du Muschelkalk, près de Jéna (Beitrage zur Naturgeschichte der Urwelt, 1833.)

M. de Meyer a établi le nouveau genre Racheosaure, provenant du calcaire lithographique de Solenhofen, et ayant par son squelette des rapports avec le crocodile et les lacertes. Les vertèbres caudales ont, à la place de l’apophyse antérieure, deux épines d’inégale grandeur, telles qu’on ne les observe que dans quelques vertèbres de poissons.

Le même naturaliste projette un ouvrage sur les squelettes des sauriens fossiles de l’époque secondaire, et sur leur distribution géologique. Cet ouvrage sera accompagné de beaucoup de planches. Il divise les sauriens fossiles en quatre classes, savoir : ceux à formation dentaire ordinaire, ceux à extrémités,