Page:Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, volume 8.djvu/315

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
— 312 —

Il. — La terre des Renardiêres ; appartenant en 1680 à ularie Courlais, dame de la Guichärdière, veuve de Pierre Vivien, sieur des Renardières. -

Domaine proche. — La métairie des Renardiëres, 90 journaux ; le moulin du Tertre-Robert, les métairies de «la Gaucherie, 36 journaux ; du Bignon, 35 journaux ; de la Basse-Roùelie, 88 journaux jet le moulin des foulons de la Basse Rouelle.

Mouvances. — Le grand fief de la Vieuæ-Ville, 80 journauxg’les fiefs de la Petita-Vieuæ-Ville, 25 journaux ; de la Croneille, 78 journaux ; de YEpinay (Le Loroux), 80 journaux, et la mesure de la Recussonniëre (La Bazouge}, ’75 journaux. — à K

lII. — La Haute-Rouelle, avec- maison seigneuriale, à Michel de Quenouarlz, seigneur de Patrion. i

IV. — Le Châtel, à M. Publié Malhien Denoual.

s

—.—u1—

x. — LECOUSSE.

o Eçclesia de Eæcussa, x1e siècle (Blancs-Manteaux, t. XLV, p. 676). — Esecussa, xu” siècle (D. Ivlorice ; P-r. I, col, 652 ; Bulletin de l’Assoc. BreL, t. IlI, p. 236 et 237). — I/Escausse, xve siècle et suiv. — Saint-Çllartin. de L’Escousse, xvn“ siècle passive. Il

(Test à la fin du x1e siècle, à une "époque que l’on peut, avec toute certitude, fixer entre les années 1080 et 1090, que celle paroisse fait son apparition dans notre histoire. Son église était alors, comme nous. l’apprend une notice extraite du Carlulaire de Fabbaye (le Pont-le-Voy, dans la possession d’un clerc auquel elle donne Je nom de lllorand etlle titre de doyen. ’ r i ’