Page:Burnouf - Lotus de la bonne loi.djvu/297

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



CHAPITRE XXVI.

SATISFACTION DE SAMANTABHADRA.

Ensuite le Bôdhisattva Mahâsattva Samantabhadra, qui se trouvait à l’orient, entouré, suivi par des Bôdhisattvas Mahâsattvas qui dépassaient tout calcul, au milieu du tremblement des terres de Buddha, à travers une pluie de fleurs de lotus accompagnée du bruit de cent mille myriades de kôtis d’instruments, s’avançant avec la grande puissance des Bôdhisattvas, avec leur grande facilité à se transformer, avec leur grand pouvoir surnaturel, avec leur grande magnanimité, avec leurs grandes facultés, avec le grand éclat de leur visage resplendissant, avec leur grand véhicule, avec leur grande force à produire des miracles, Samantabhadra, dis-je, entouré, suivi par de grandes troupes de Dêvas, de Nâgas, de Yakchas, de Gandharvas, d’Asuras, de Kinnaras, de Mahôragas, d’hommes et d’êtres n’appartenant pas à l’espèce humaine, au milieu d’une foule de miracles, produits par sa puissance surnaturelle et que la pensée ne pourrait concevoir, se rendit dans l’univers Saha ; et après s’être dirigé vers le lieu où est situé Gridhrakûta le roi des montagnes, et où se trouvait Bhagavat, après avoir salué, en les touchant de la tête, les pieds de Bhagavat, et avoir tourné sept fois autour de lui en le laissant sur sa droite, il lui parla ainsi : J’arrive ici, ô Bhagavat, de la terre de Buddha du bienheureux Tathâgata Ratnatédjôbhyudgatarâdja, sachant qu’ici, ô Bhagavat, dans cet univers Saha, a lieu l’exposition de la loi du Lotus de la bonne loi ; je suis venu ici pour l’entendre, en présence du bienheureux Tathâgata Çâkyamuni. Et toutes ces centaines de mille de Bôdhisattvas, ô Bhagavat, sont venues également pour entendre cette exposition de la loi du Lotus de la bonne loi. Que Bhagavat consente donc à l’enseigner ; que le Tathâgata, vénérable, etc., explique en détail cette exposition de la loi du Lotus de la bonne loi aux Bôdhisattvas Mahâsattvas. Cela dit, Bhagavat parla ainsi au Bôdhisattva Mahâsattva Samantabhadra : Ces Bôdhisattvas, ô fils de famille, sont intelligents,