Page:Butin - Le Corset.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 81 —

qui empêchent que l'enfant ne peut prendre croissance naturelle, de sorte que les mères avortent. »

Cazeaux, Charpentier, Ribemont-Dessaigne, Tarnier rangent le corset parmi les causes d'avortement. Dareste et Cruveiiher ont accusé le corset de provoquer l'hydramnios.

Notre excellent maître, M. le professeur Pinard, parlant de la compression exagérée du corset a dit : « A un moment donné, cet organe se révolte contre cette pression, entre en contraction prématurée, décolle l'œuf et l'expulse. »

Cette cause d'avortement se rencontre chez les femmes et surtout les filles-mères qui veulent dissimuler leur grossesse. La striction du corset est le premier artifice auquel elles aient recours pour dissimuler leur grossesse.

Gerdy a cité l'observation d'une actrice de l'Odéon, qui, afin de pouvoir dissimuler son état, se faisait serrer à l'excès. Un soir, avant d'entrer en scène, elle se fit sangler avec tant de violence qu'elle mourut.

En 1896, M. le professeur Poucet, de Lyon, communiqua à l'Académie de Médecine l'observation d'une jeune femme de 23 ans, qui mourut d'une opération césarienne pour avoir serré son corset pendant sa grossesse.

Mme Tylicka a déjà cité les deux observations suivantes de Delisle (sur l'emploi du corset). Nous les rapporterons également parce qu'elles nous paraissent très intéressantes et d'un grand enseignement :